Un plan de développement culturel pour le Luxembourg

KEP2Le programme de l’actuel gouvernement contient un important chapitre sur la démarche à suivre en matière de culture. Il part de la constatation que « la culture est un élément de base essentiel pour une société démocratique, moderne, ouverte, tolérante et solidaire ». Ce programme explicite la stratégie à suivre par le Gouvernement : « Après les investissements considérables des dernières années dans les infrastructures culturelles, il importe maintenant de promouvoir activement les artistes, leurs œuvres et leurs créations. »

Pour y arriver, dans un partenariat proactif et ouvert, le Gouvernement analyse les forces et les faiblesses de la scène culturelle pour arriver à un « plan de développement KEP1culturel » (« Kulturentwicklungsplan ») qui doit préciser les objectifs et les moyens à mettre en œuvre. L’exécution de ce plan doit être accompagnée d’Assises culturelles annuelles.

Force est de constater que ce plan de développement culturel se fait toujours attendre. Voilà pourquoi un groupe de travail du LSAP, présidé par le député Franz Fayot, a décidé de porter cette question dans le public. Grâce à l’entremise de Raymond Weber, le GT culture du groupe parlementaire socialiste ensemble avec la Fondation Robert Krieps ont invité le Dr Patrick Föhl, éminent spécialiste des plans de développements culturels en Allemagne, à présenter sesKEP6 expériences sur le terrain en la matière.

Lundi 18 avril 2016, le Dr Föhl a été présent à Luxembourg, au Cercle-Cité, pour y développer la démarche vers le plan de développement culturel, commençant par une large consultation des milieux intéressés et de la population, passant par la

constatation des forces et faiblesses du secteur   pour arriver à quelques priorités importantes pour faire bouger le secteur et les lignes et faire prendre conscience de l’impact de la culture pour résoudre les problèmes de la société.

KEP5

KEP3
















Pour compléter l’exposé du Dr Föhl, un panel sous la direction de Marc Limpach a évoqué les questionnements luxembourgeois : y participaient Danièle Igniti, directrice du Centre culturel de Dudelange, Jean Tonnar, échevin de la ville d’Esch, Robert Garcia, directeur des Rotondes et Serge Tonnar, artiste indépendant et co-fondateur de MASKéNADA. Le public nombreux a été vivement intéressé et a exprimé le désir que l’actuel Gouvernement agisse enfin rapidement pour remplir les promesses de son programme.

KEP4

pdf_download

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Reflexiounen zu den Assises de la Culture – Franz Fayot

Les commentaires sont fermés.